L’eau et le canal du midi

La construction du canal du midi ne put commencer en 1667 que grâce à l’idée de Pierre-Paul Riquet de collecter les eaux de la montagne noire et de l’acheminer vers le point le plus élevé de son parcours, le seuil de Naurouze, afin que ces eaux s’écoulent d’un coté vers Toulouse et l’Atlantique, de l’autre vers Carcassonne et la Méditerranée .

C’est Riquet lui même qui entreprit ces travaux gigantesques et les mena presque à leur terme:La rigole de la Montagne collectait les eaux du versant « sud » et les déversait dans le Sor (qui coule versant nord),grâce à l’épanchoir du Conquet, pour alimenter la rigole de la plaine. Le barrage de St Ferréol récupérait les eaux du Laudot et régulait la rigole de la plaine. c’est Vauban qui acheva le chantier en réalisant l’interconnection entre la rigole de la montagne et le bassin de St Ferréol grâce au passage dit de la voûte de Vauban aux Cammazes.

Pour la collecte de l’eau, Riquet immagina un réseau complexe de rigoles et de retenues magnifiques à découvrir. La partie essentielle des réalisations est de son époque, les dernières modernisations datent de la fin du 20ieme siècle, toujours suivant les idées de ce génial entrepreneur. On peut détailler ce réseau de la façon suivante:

  • LA RIGOLE DE LA MONTAGNE:
La rigole de la montagne

La rigole de la montagne

elle commence à la prise d’eau sur la rivière l’Alzeau, descend en récupérant des eaux de la retenue du Lampy(à l’origine retenue du Lampy vieux puis plus tard le Lampy neuf) , se jette dans le Laudot au Cammazes après être passée sous la voûte de Vauban et alimente la retenue de St Ferreol. Ce système à été amélioré en amont par la retenue de la Galaube (fin 20ieme siècle)

  • LA RIGOLE DE LA PLAINE:
La rigole de la plaine à Naurouze

La rigole de la plaine à Naurouze

qui commence à Pont Crouzet en récupérant les eaux de la rivière SOR, passe par REVEL serpente jusqu’au poste de Thoumazes, là récupére les eaux provenant de St Ferreol et du Laudot, et ensuite traverse le Lauragais jusqu’au seuil de Naurouze. Ce système sera amélioré et régulé par le barrage des Cammazes (années 1950) qui par une conduite forcée dessert aussi l’usine de traitement d’eau de Picotalen après avoir alimenté une centrale électrique au pied du barrage!

De plus ces deux systèmes s’inter-connectent à volonté.

De superbes randonnées et promenades permettent d’apprécier et de comprendre cette réalisation, et en été quel plaisir de marcher à l’ombre des arbres centenaires jalonnant les rigoles et de se reposer au bord des retenues d’eau aménagées!

Ce descriptif est sommaire les eaux ainsi collectées servant aussi à l’alimentation en eau potable , à l’irrigation, au fonctionnement de centrales électriques.(particulièrement La Galaube et Les Cammazes) Enfin, les eaux des rivières du versant méditerranéen (le Lampy et la Rougeanne qui se jettent dans le Fresquel, L’Orbiel, L’aude, La Cesse) alimentent aussi le canal du Midi le long de son parcours entre Castelnaudary et Narbonne. (La Rougeanne est formée par la Dure et l’Alzeau)

Laisser un commentaire